Articles sur le sujet: Actualités



Pression sur le portefeuille

Les Alsaciens restent réticents vis-à-vis des médicaments génériques. Deux mesures les incitant financièrement à choisir les génériques devraient entrer en vigueur avant fin 2007.

Le Bas-Rhin se situe en queue de peloton à l'échelle nationale, en matière de délivrance de médicaments génériques ; le taux de pénétration des génériques s'y situe autour de 70%, alors qu'il est de 72,3% dans le Haut-Rhin, de 81,5 % en Corse-du-sud ou de plus de 86 % pour le département des Pyrénées-Orientales. En France, la moyenne se situe à 75%, selon les chiffres de la caisse nationale d'assurance-maladie. Les Bas-Rhinois sont donc moins consommateurs de génériques que la moyenne. Les Haut-Rhinois également, mais dans une moindre mesure. ...

suite...
0 commentaires ?

GÉNÉRIQUES : RÉSERVER LE TIERS-PAYANT AUX ASSURÉS QUI ACCEPTENT LA SUBSTITUTION

PARIS, 5 octobre - La Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) de Paris a annoncé mercredi la conclusion d'un accord avec les syndicats de pharmaciens pour limiter le droit au tiers-payant aux assurés qui acceptent la substitution générique, suivant ainsi l'exemple des Alpes-Maritimes.

A Paris, le taux de substitution au sein du répertoire des génériques a atteint 49% fin août, alors que la moyenne nationale s'est établie à 63% à la même date.

Après avoir annoncé en septembre le lancement d'une campagne de sensibilisation centrée sur l'information et la promotion des génériques, à destination des assurés, des officinaux et des médecins, la directrice générale de la CPAM de Paris, Marie-Renée Babel, a fait part de la signature d'un "engagement avec tous les syndicats de pharmaciens" qui "fait respecter le droit de substitution du pharmacien, inscrit dans la loi".

Selon les termes de cet accord, qui prendra effet le 16 octobre, tous les officinaux parisiens devront réserver le droit au tiers-payant aux assurés qui acceptent la substitution (hors cas où sa pratique est obligatoire, comme pour les bénéficiaires de la Couverture maladie universelle). Un suivi officine par officine sera effectué tous les quinze jours afin de "venir en aide aux pharmacies qui connaissent des difficultés dans l'application de l'accord".

La directrice générale de la CPAM de Paris a ajouté que des délégués de l'assurance maladie iront présenter cet accord dans chaque officine.

suite.....> 

suite...
0 commentaires ?

Action pour la Ligue contre le Cancer du Haut-Rhin 2005-2006

Colmar / Ligue contre le cancer

La générosité des pharmaciens   
Le syndicat des pharmaciens du Haut-Rhin a remis un chèque de 4 579 euros à la Ligue départementale contre le cancer, vendredi à Colmar.
A la fin de l'année 2005, les membres du syndicat des pharmaciens du Haut-Rhin, environ 150 officines, proposaient à la vente le traditionnel calendrier édité par la Ligue contre le cancer, fourmillant de conseils nutritionnels. Le produit de cette vente, 4 579 euros, a été remis vendredi par le vice-président du syndicat Frédéric Schneider, à Bruno Audhuy et Christian Million, respectivement président et directeur du comité départemental de la Ligue contre le cancer.


Le produit de la récolte menée par les pharmaciens haut-rhinois est en constante augmentation depuis trois ans. (Photo DNA-Nicolas Pinot)

Une alimentation « trop riche »
En augmentation de 50% depuis la précédente campagne, la somme est bienvenue pour permettre à la Ligue de mener à bien ses « missions » de recherche, d'aide au développement des équipements hospitaliers, d'aide aux malades, de prévention et d'information. « Très satisfait du partenariat avec les pharmaciens haut-rhinois », Bruno Auduhy a rappelé les mauvais résultats du Haut-Rhin, qui connaît une « surmortalité » comparé aux autres départements français. Une réalité notamment due à l'alimentation, « trop riche » en Alsace. Le calendrier édité par la Ligue propose des recettes saines et équilibrées élaborées par des grands chefs étoilés du monde culinaire.

Extraits de l'article DNA (23/04/06)

suite...
0 commentaires ?

Le CANCER

Comment prévenir le cancer ?

En 20 ans, le nombre de nouveaux cas de cancers en France a augmenté de 63 % : près de 280 000 cas en 2000 contre 170 000 en 1980... Le point sur les moyens de les éviter et de les dépister, avec le Pr David Khayat, chef du service d'oncologie médicale à la Pitié-Salpêtrière (Paris), qui dirige le tout nouvel Institut national du cancer.

voir page suivante :

Les prédispositions génétiques


MANGEZ 5 FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR !!!!!!

suite...
0 commentaires ?

Maladie d'Alzheimer,

des accueils de jour pour sortir de l'isolement.



  • Les familles touchées par la maladie d'Alzheimer se referment sur elles-mêmes, avec souvent pour conséquence le déclin accéléré du malade. Animées par des professionnels, des structures d'accueil à la journée redonnent une nouvelle vie aux malades et à leur entourage...
suite...
0 commentaires ?

AYEZ L'ŒIL SUR VOS YEUX

Vieillissement oculaire...
comment sauver sa vue ?

Vous abordez la cinquantaine et votre vue baisse, elle devient un peu floue. Normal pensez vous, c'est l'âge! Soyez vigilant, des pathologies liées au vieillissement oculaire peuvent menacer votre vision, et vous risquez de passer rapidement du brouillard aux ténèbres.
Les causes de malvoyance augmentent avec l'âge et en l'absence de traitement, elles peuvent conduire à la cécité. À partir de la cinquantaine, la sagesse est de consulter sans tarder, dès la moindre gêne visuelle. N'hésitez pas à en parler à votre pharmacien; il vous indiquera les troubles à surveiller et vous fera quelques recommandations pour vous aider... à y voir plus clair.


suite...
0 commentaires ?

LE CHARBON :ANTHRAX

-Bacillus anthracis (Bactéridie charbonneuse ou bacille de Davaine)
-EPIDEMIOLOGIE DU CHARBON suite...
0 commentaires ?

Les plantes : si ça ne fait pas de bien, ça ne fait pas de mal !!!

SOJA, YAM ATTENTION : DANGER !
"Une hormone végétale, si ça ne fait pas de bien, ça peut faire du mal." suite...
0 commentaires ?

16 Articles (2 pages, 8 Articles par page)